DFCO-OL : Sévère, triste et injuste pour Dijon

Ligue 1 (Journee 34), Dijon Football Cote-d'Or vs Olympique Lyonnais Vendredi 20 Avril 2018. (c) 2017 / LMP Nicolas Goisque joie lyonnaise après le but de memphis depay
Imprimer

Vendredi soir, le Dijon Football Côte d’Or s’est incliné 5 buts à 2 face à l’Olympique Lyonnais. Si le score est fleuve, il ne reflète que particulièrement la physionomie du match. Entachée par de nombreuses erreurs d’appréciation de la part de l’arbitre, cette recontre avait de quoi frustrer les joueurs dijonnais ainsi que les nombreux supporteurs ayant fait le déplacement. Dijon peut tout de même espérer réaliser une bonne fin de saison puisqu’il affrontera successivement Bordeaux, Guingamp, Lille et Angers. 

 

Des entames de période difficiles pour Dijon.

Soyons clairs, Dijon n’a pas forcément vu le jour pendant les vingt premières minutes de ce match. Lyon va d’ailleurs ouvrir très rapidement le score par Memphis sur une action qui fera débat. Rafael se présente face à Haddadi côté gauche, son centre est repoussé par le Dijonnais et lui revient sur le coude. Pourtant bien placé, l’arbitre assistant ne lève pas le drapeau, l’action se poursuit et le Lyonnais sert, cette fois-ci , parfaitement Memphis qui n’a plus qu’à pousser la balle au fond des filets (0-1, 4′). Le DFCO peine a ressortir et le public sent  passer un frisson lorsque Fékir tombe  dans la surface. M. Schneider ne se trompe pas, cette foi ci  en ne sifflant pas (10′). Reynet sort une frappe de Mendy (15′) avant d’intervenir par un tacle parfaitement maîtrisé sur Fékir (16′) ! Le portier dijonnais permettra plus d’une fois aux siens de rester dans la partie. Vient enfin la première action chaude dijonnaise : Amalfitano lance Haddadi qui sert Sliti. Le Tunisien décale Marié dont le centre manque d’être repris par Said, la balle filera encore en corner après un superbe arrêt de Lopes sur une frappe de Sammaritano, corner que Djilobodji n’est  pas loin de reprendre… (22′). Sliti encore lui sera l’auteur de l’égalisation dijonnaise un peu plus tard. Laissé seul, le Dijonnais élimine Tousart puis envoie une belle frappe croisée qu’Anthony Lopes ne peut que toucher du bout des gants (1-1, 27′). Reynet continue de sauver les siens, d’abord sur une frappe de Rafael (31′), puis d’une superbe manchette sur Fékir (34′). La première mi-temps s’achève sur un rythme toujours aussi élevé avec beaucoup d’occasions, mais le score en reste là.

 

Le “Schneider-Show”.

On n’aime pas écrire cela, mais la seconde période sera le théâtre de nombreux rebondissements. Comme en première mi-temps, le DFCO débute mal. Sur un centre de Rafael, prolongé par Memphis, Aouar, laissé bien seul au second poteau, parvient à reprendre et à donner l’avantage aux siens (1-2, 50′). Le break sera fait dans la foulée : trop juste dans la relance, Dijon concède beaucoup trop d’occasions et, après une perte de balle d’Haddadi au milieu de terrain, Fékir passe en revue toute la défense avant de tromper Reynet d’une balle puissante sous la barre (1-3, 54′). Mais les Rouges ne se laissent pas abattre et continuent de pousser, fidèles au plan de jeu proposé par Olivier Dall’Oglio. Sur un centre mal renvoyé par Marcelo, Sliti reprend aux neuf mètres et réduit l’écart (2-3, 56′). On se met à croire alors très fortement au retour dijonnais. La minutes d’après, Kwon arme une lourde frappe que Lopes est bien content de voir passer un poil au-dessus de sa barre transversale (57′). Commence alors un festival incompréhensible d’erreurs d’appréciation de la part du trio arbitral. M. Schneider oublie coup sur coup de siffler deux pénaltys pourtant bien réels, d’abord sur Kwon, légèrement accroché sur la cuisse, puis sur  Saïd, victime d’un tacle par derrière de Rafael. L’action se situait pourtant sous les yeux de l’arbitre. Le latéral lyonnais aurait d’ailleurs même pu être expulsé, mais il n’en fut rien. Dijon prend un coup derrière la tête et concède finalement un quatrième but sur une relance ratée de Djilobodji, inscrit par Traoré (2-4, 77′). Enfin, Cornet met un point final au succès des Lyonnais en reprenant une frappe contrée de Traoré (2-5, 81′). L’addition est salée, même si Lyon a parfaitement joué le coup en faisant propre d’un grand réalisme, et Dijon peut légitimement se sentir lésé par l’arbitrage. Et que dire des « tweets » ignobles de Jean-Michel Aulas à l’encontre d’Olivier Dall’Oglio… Le DFCO aura tout de même l’occasion de se refaire du côté de Bordeaux avant de recevoir Guingamp une semaine plus tard

.

The following two tabs change content below.
Nicolas Goisque
Né en juin 1966 à Suresnes, j'ai passé mon enfance à Paris puis à Compiègne. Depuis juin 2012 j'ai monté ma société NikoPhot et je fais professionnellement de la photographie sportive et événementielle. J'ai pris en octobre 2014 la rédaction en chef du site d'information sportive DIJON-SPORTnews.fr.avec lequel je collaborais depuis fin 2012 Marié et père de trois enfants, la famille habite la région dijonnaise après avoir vécu à Lille (59) et à Fougères (35). Mes photos sont prises dans leur très grande majorité sur des événements sportifs ou culturels ayant lieu en Côte d'Or
Nicolas Goisque
A propos de Nicolas Goisque 71 Articles
Né en juin 1966 à Suresnes, j'ai passé mon enfance à Paris puis à Compiègne. Depuis juin 2012 j'ai monté ma société NikoPhot et je fais professionnellement de la photographie sportive et événementielle. J'ai pris en octobre 2014 la rédaction en chef du site d'information sportive DIJON-SPORTnews.fr.avec lequel je collaborais depuis fin 2012 Marié et père de trois enfants, la famille habite la région dijonnaise après avoir vécu à Lille (59) et à Fougères (35). Mes photos sont prises dans leur très grande majorité sur des événements sportifs ou culturels ayant lieu en Côte d'Or