Toulon en rade face au Racing

Imprimer
On attendait beaucoup du match qui opposait le Racing 92 au RC Toulon hier en fin d’après-midi à l’U Arena de Nanterre. Entre deux prétendants au titre de champion de France 2018, ce match devait être spectaculaire. Toulon devait aussi avoir à cœur d’effacer son élimination le weekend dernier en coupe d’Europe.

Ces premiers minutes, nous donnaient raisons. Le Racing qui venait d’engager mettait beaucoup de pression sur la défense toulonnaise. Et dès la 4ième minute, ils obtenaient une première pénalité que Maxime Machenaud s’empressait de transformer.

4 plus tard, François Trinh Duc de Toulon lui répondait du tac au tac et marquait sa première pénalité. Les deux équipes se rendaient coups pour coups. Il y avait beaucoup de mouvements sur le terrain. Le jeu à la main était privilégié.

Les spectateurs pouvaient se réjouir. Toulon marquait même un essai à la 11ième minute par Christopher John Ashton. Mais l’arbitre de la, M. Gauzere, demandait l’arbitrage vidéo. Ce dernier refusait justement cet essai. Lors du plaquage, Ashton avait été poussé en touche avant d’aplatir.

L’arbitre revenait à la pénalité. François Trinh Duc maladroit au pied la manquait. Ce fut à partir de ce moment que le jeu allait devenir terne et fermé.

Nous vivions alors un moment de flottement dû à cette interruption du jeu. Les joueurs avaient besoin de se relancer. Des décisions difficiles à comprendre de chaque côté et le jeu de mouvement se délitait. Toutefois, à la 24ième minute, Virimi Vakatawa marquait le premier essai du match sans contestations possible cette fois.

Suite à un exploit individuel, il transperçait la défense toulonnaise pour marquer cet essai transformé. Le tableau d’affichage indiquait 10 à 3.

3 minutes plus tard, Malakai Fonokalafi Fekitoa lui répondait de la même manière. Le toulonnais transperçait la défense francilienne pour marquer un essai transformé par François Trinh duc. Toulon revenait à égalité de points.

Les défenses prenaient le pas sur les attaques et le score n’allait plus évoluer jusqu’à la pause. Au retour des vestiaires on espérait que les équipes allaient se libérer. Sur un nouvel exploit individuel, Virimi Vakatawa marquait son deuxième essai personnel pour le Racing que Maxime Machenaud s’empressait de transformer.

Sur l’engagement de la deuxième période, François Trinh Duc avait tapé son coup de pied directement en touche. Machenaud choisissait de reprendre le jeu par une mêlée au centre du terrain. C’est sur ce fait de jeu que Virimi Vakatawa marquait son essai.

Les joueurs de Toulon n’avaient dû emporter avec eux leur pyjama en pilou-pilou car la deuxième période, fut assez terne. Même si les joueurs à la fleur de muguet campaient dans le camp des ciels et bleus, ils n’ont jamais mis réellement en difficulté leurs adversaires.

Alors qu’ils avaient eu des opportunités de scorer par des pénalités, au moins 3, ils choisissaient de forcer le destin en tapant des pénal-touches. Par précipitation, par maladresse, ces occasions ne donnaient rien à chaque fois.

De plus, la défense du Racing forçait les toulonnais à adopter un jeu très latéral. Il n’y avait aucun jeu en profondeur et de mouvements. La défense pliait, et à l’image du roseau ne rompait pas.

François Trinh duc marquait toutefois une pénalité à la 56ième minute pour ramener le score à 17 à 13, mais ce fut tout dans cette seconde période. Les spectateurs allaient rester sur leur faim jusqu’à la dernière seconde. L’arbitre sur une énième erreur toulonnaise siffler alors la fin du match sur ce score de 17 à 13.

Le Racing gardait sa deuxième place au classement, synonyme de qualification direct pour les demi-finales. Ils se rendront à Toulouse pour tenter de conserver cette place. Montpellier, premier au classement, semblant hors de portée.


Racing 92 17 (10) – Rugby Club Toulonnais 13 (10)
Nanterre, U Arena
Arbitre : M. Pascal Gauzere
Arbitres de touche : M. Julien Castaignede & M. Akim Hadj Bachir

Compositions :
Racing 92(R92) :
Titulaires : 1 Eddy ben Arous, 2 Camille Chat, 3 Cedate Gomes Sa, 4 Bernard Le Roux, 5 Leone Nakarawa, 6 Wenceslas Lauret, 7 Baptiste Chouzenoux, 8 Antonie Claassen, 9 Maxime Machenaud, 10 Patrick Lambie, 11 Juan Imhoff, 12 Henry Chavancy, 13 Virimi Vakatawa, 14 Josevata Taliga Rokocoko, 15 Louis Dupichot
Remplaçants : 16 Wayne Avei, 17 Viliamu Afatia, 18 Boris Palu, 19 Yannick Nyanga Kabasele, 20 Teddy Iribaren, 21 Daniel William Carter, 22 Teddy Thomas, 23 Benjamin Tameifuna
Rugby Club Toulonnais (RCT) :
Titulaires : 1 Xavier Chiocci, 2 Guilhem Guirado, 3 Levan Chilachava, 4 David Attwood, 5 Romain Taofifenua, 6 Jean Monribot, 7 Mamuka Gorgodze, 8 Daniel Johannes Vermulen, 9 Eric Escande, 10 François Trinh Duc, 11 Semi Radradra Waqavatu, 12 Mathieu Bastareaud, 13 Malakai Fonokalafi Fekitoa, 14 Christopher John Ashton, 15 Hugo Bonneval
Remplaçants : 16 Anthony Etrillard, 17 Florian Fresia, 18 Juandre Kruger, 19 Samuela Vainga Manoa, 20 Anthony Belleau, 21 Ma A Allan Nonu, 22            Sébastien Tillous Borde, 23 Marcel Van Der Merwe

Essai(s) :
R92 : Virimi Vakatawa (24ième, 42ième)
RCT : Malakai Fonokalafi Fekitoa (27ième)

Transformation(s) :
R92 : Maxime Machenaud (25ième, 43ième)
RCT : François Trinh Duc (28ième)

Pénalité(s) :
R92 : Maxime Machenaud (4ième)
RCT : François Trinh Duc (8ième, 58ième)