Besançon remporte un haletant derby face au CDB

Division 1 (Journee 21), Cercle Dijon Bourgogne vs Entente Sportive Bisontine Feminin Mercredi 28 Mars 2018. (c) 2017 / LMP Nicolas Goisque
Imprimer
C’était soir de Derby ce mercredi au palais des sports Jean – Michel Geoffroy où le Cercle Dijon Bourgogne recevaient Besançon pour le compte de la 21ème et avant dernière journée de la saison régulière de Ligue Féminine de Handball. Au terme d’un match haletant de bout en bout et agréable à suivre, ce sont les Bisontines qui s’imposent d’une petite longueur (23-24)

 

Les situation des deux clubs étaient bien différentes au coup d’envoi puisque Besançon, 6ème a assuré sa participation aux play-offs et venait à Dijon pour conforter sa 6ème place. Pour le CDB, lanterne rouge la quête de points était évidemment importante dans le but de devancer le Havre sur la ligne de départ des play-downs. Bien sûr la rivalité régionale ajoutait également du piment à ce classique de LFH.


Première mi-temps encourageante 

Barbara Moretto ouvre le score pour les Dijonnaises . Joanna Lathoud concède un pénalty et permet à l’EFB de faire u premier break malgré un  bel arrêt de la gardienne Ben Slama. Les Dijonnaises, sérieuses en défense,  ont des possibilités  en contre, mais Catherine Gabriel veille au grain dans la cage bisontine. Bouchard permet cependant  au CDB de recoller (4-5, 8′). Les deux équipes jouent leur jeu. Après une longue possession dijonnaise, Deborah Kpodar marque à longue distance. Une faute de Dyenaba Sylla permet un jet à 7 mètres pour Besançon qui garde ses deux longueurs d’avance (5-7, 11′).  Les dijonnaises sont moins rapides que les Bisontines mais leur travail offensif finit par payer grâce à un but de la capitaine Joanna Lathoud (7-8, 13′). A la moitié de la première mi-temps, les joueuses de Dijon mènent pour la première fois dans ce match grâce de nouveau à Martina Skolkova (9-8, 16′).


Besançon hausse le ton

Elles sont sur une bonne lancée avec plusieurs récupérations de balles. Premier temps mort demandé par l’entraîneuse de l’ESB, Raphelle Tervel qui vient couper l’élan des dijonnaises (10-8). En infériorité numérique Besançon sort sa gardienne et sur  récupération de balle, Deborah Kpodar puis Manon Gravelle ratent le but en cage vide. Dijon est cependant dans une bonne période que Martina Skolkova vient confirmer  par un but tout en force. L’arrêt de Sarah Vukovac, rentrée pour  un jet de 7 mètres permet aux dijonnaises de garder le rythme et quatre buts d’avance.  Encore une fois, la capitaine dijonnaise Joanna Lathoud marque (3/3 pour elle en première période) et garde Besancon à distance (14-10, 29′). Les dijonnaises ont eu du mal à se mettre dans le match

Premier but marqué dans cette deuxième mi-temps par Alice Lévèque (qui après avoir pris un coup en tout de début de rencontre et s’être fait poser un bandeau sur la cuisse a repris le match) pour Besancon (14-12, 4′). Après un temps mort demandé de suite par Christophe Maréchal pour couper la bonne reprise bisontine, Martina Skolkova ouvre le compteur dijonnais pour cette deuxième période (15-12, 4′). Une course folle en contre attaque et une superbe passe en profondeur permettent à Kimberley Bouchard de confirmer le rythme (16-13, 5′). Ben Slama épate de son talent et de ses beaux arrêts. Encore une fois Martina Skolkova offre un but important à son équipe (18-15, 8′).  Les deux équipes ne veulent rien lâcher et mettent beaucoup d’intensité. Deborah Kpodar commet une faute involontaire sur Amanda Kolcynski et prend deux minutes. Les joueuses de Besancon reviennent au score avec un jet de 7 mètre de Marine Dupuis (18-18, 14′). Skolkova permet aux joueuses locales de rester dans la course (19-19, 16′). Malheureusement,  Besancon reprend le dessus, à la faveur d’une défense 1-5 qui gène les attaques dijonnaises.

 

Dijon échoue une nouvelle fois de peu

Ses joueuses dans une situation plus délicate , Christophe Maréchal prend son dernier  temps mort supplémentaire à la moitié du temps de cette seconde période. Dans la foulée, La capitaine dijonnaise Joanna Lathoud remobilise ses troupes (21-21, 20′). C’est au tour de l’entraîneuse de Besançon de stopper le jeu. Les Dijonnaises commettent plus de fautes dans cette période et subissent des exclusions temporaires, permettant donc à Besançon d’en profiter grâce à Marine Dupuis sur un jet de 7 mètre (21-22, 22′).  Deborah Kpodar offre l’égalisation (22-22, 22′). Les deux équipes sont aux coudes à coudes, tout se joue dans les dernières minutes de ce match. Il ne reste plus que cinq minutes et l’ES Besancon mène d’un point (23-24). Les minutes s’écoulent, les courses vont d’un côté à l’autre. Ben Slama sauve in extremis la balle sur sa ligne et Dijon reste à un point. C’est aux dijonnaises de mener la dernière offensive, Kpodar prend sa chance mais la gardienne bisontine sort son tir. Rien n’aura été marqué durant les 6 dernières minutes et le match se termine sur une défaite amère (23-24) pour des Dijonnaises qui se sont une nouvelle fois bien battues

.

The following two tabs change content below.
Nicolas Goisque
Né en juin 1966 à Suresnes, j'ai passé mon enfance à Paris puis à Compiègne. Depuis juin 2012 j'ai monté ma société NikoPhot et je fais professionnellement de la photographie sportive et événementielle. J'ai pris en octobre 2014 la rédaction en chef du site d'information sportive DIJON-SPORTnews.fr.avec lequel je collaborais depuis fin 2012 Marié et père de trois enfants, la famille habite la région dijonnaise après avoir vécu à Lille (59) et à Fougères (35). Mes photos sont prises dans leur très grande majorité sur des événements sportifs ou culturels ayant lieu en Côte d'Or
Nicolas Goisque
A propos de Nicolas Goisque 65 Articles
Né en juin 1966 à Suresnes, j'ai passé mon enfance à Paris puis à Compiègne. Depuis juin 2012 j'ai monté ma société NikoPhot et je fais professionnellement de la photographie sportive et événementielle. J'ai pris en octobre 2014 la rédaction en chef du site d'information sportive DIJON-SPORTnews.fr.avec lequel je collaborais depuis fin 2012 Marié et père de trois enfants, la famille habite la région dijonnaise après avoir vécu à Lille (59) et à Fougères (35). Mes photos sont prises dans leur très grande majorité sur des événements sportifs ou culturels ayant lieu en Côte d'Or