Le DFCO Féminin fait le boulot face à Aurillac

Division 2 (Journee 17), Dijon Football Cote-d'Or vs Football Club Aurillac Arpajon Cantal Auvergne Dimanche 25 Mars 2018. (c) 2017 / LMP Nicolas Goisque
Imprimer

Sans trembler, le DFCO a aisément disposé d’Aurillac-Arpajon sur le score de 5 à 1 ce dimanche. Mieux encore, les Dijonnaises profitent du match nul de Saint-Étienne à Montauban pour prendre 5 points d’avance sur la 2ème place.

 

Un match à sens unique

Le match débute et les Dijonnaises s’installent sans plus tarder dans le camp adverse. Les Aurillacoises, asphyxiées, ne sortiront que quelques fois de leur base durant la première période. Les premières occasions arrivent vite, à l’image de celle de Fatoumata Baldé qui voit toutefois son tir repoussé par une défenseuse devant sa ligne après avoir effacé la gardienne. Tatiana Solanet, qui s’essaye plusieurs fois à la frappe de loin, va permettre de débloquer la situation. Son coup-franc très bien tiré trouve en effet Élodie Nakkach… qui parvient à ouvrir le score d’une aile de pigeon (1-0) ! Une jolie réalisation qui place Dijon sur les bons rails pour la suite du match. Dans la foulée, Allison Blais, parfaitement lancée dans la profondeur, manque toutefois son duel avec la portière aurillacoise. Les tentatives se multiplient, notamment celle de Marina Josserand bien exécutée malgré le retour d’une défenseuse, qui échoue sur la barre transversale. Juste avant la pause, Marina Josserand et Tatiana Solanet combinent bien mais le tir de celle-ci fuit le cadre. Le second acte démarre sur les mêmes bases avec une domination outrageuse des Dijonnaises. Tout d’abord par une belle reprise de volée de Marina Josserand, trop axiale toutefois. On retrouve dans la foulée cette même Marina Josserand, à la passe ce coup-ci, avec un bon ballon pour Fatoumata Baldé qui voit sa frappe repoussée du pied par la gardienne.

 

Les Dijonnaises déroulent

Fatoumata Baldé ajoute finalement le deuxième but, suite à une course solitaire côté gauche, elle trompe cette fois la gardienne (2-0). Contre toute attente, Aurillac réduit le score peu de temps après. Sur un ballon renvoyé dans l’axe, Lemarquand, aux 25 mètres, place une superbe reprise de volée presque en pointu (2-1). Mais cela n’inverse pas la physionomie du match, au contraire, les Dijonnaises vont repartir de plus belle. Trouvée dans une position excentrée sur la droite de la surface, Marina Josserand croise un tir que parvient à détourner la portière d’Aurillac, plutôt en forme. Sur le corner consécutif, Tatiana Solanet trouve la tête d’Alexia Trevisan qui marque dans le petit filet opposé (3-1). La pression est énorme sur le but aurillacois, mais la frappe d’Allison Blais est trop molle tandis que la tête croisée de Marina Josserand passe de peu à côté. Mais cette dernière, très remuante pendant toute la partie, réussit à se montrer décisive. Après avoir percuté côté gauche, elle sert Tatiana Solanet qui au point de pénalty, marque du pied gauche également (4-1). Le match s’achève avec un très beau mouvement dijonnais, qui voit l’entrante Alexandra Atamaniuk clore le spectacle sur un énième service de Tatiana Solanet, impliquée sur 4 des 5 buts du DFCO (5-1). Un match très agréable et convaincant dans le contenu pour des Dijonnaises qui recevront samedi prochain une formation plus solide de Vendenheim.

The following two tabs change content below.
Nicolas Goisque
Né en juin 1966 à Suresnes, j'ai passé mon enfance à Paris puis à Compiègne. Depuis juin 2012 j'ai monté ma société NikoPhot et je fais professionnellement de la photographie sportive et événementielle. J'ai pris en octobre 2014 la rédaction en chef du site d'information sportive DIJON-SPORTnews.fr.avec lequel je collaborais depuis fin 2012 Marié et père de trois enfants, la famille habite la région dijonnaise après avoir vécu à Lille (59) et à Fougères (35). Mes photos sont prises dans leur très grande majorité sur des événements sportifs ou culturels ayant lieu en Côte d'Or
Nicolas Goisque
A propos de Nicolas Goisque 71 Articles
Né en juin 1966 à Suresnes, j'ai passé mon enfance à Paris puis à Compiègne. Depuis juin 2012 j'ai monté ma société NikoPhot et je fais professionnellement de la photographie sportive et événementielle. J'ai pris en octobre 2014 la rédaction en chef du site d'information sportive DIJON-SPORTnews.fr.avec lequel je collaborais depuis fin 2012 Marié et père de trois enfants, la famille habite la région dijonnaise après avoir vécu à Lille (59) et à Fougères (35). Mes photos sont prises dans leur très grande majorité sur des événements sportifs ou culturels ayant lieu en Côte d'Or