Le CDB arrache le nul face à Fleury

Division 1 (Journee 19), Cercle Dijon Bourgogne vs Cercle Jules Ferry Fleury-les-Aubrais Dimanche 4 Mars 2018. (c) 2017 / LMP Nicolas Goisque joanna lathoud s'arrache pour marquer
Imprimer
Bien sur on aurait préféré la victoire qu’aurait pu offrir Martina Skolkova sur une dernière tentative, mais dans cette période où rien ne semble vouloir sourire au CDB, ce match nul (28-28) a tout de même mis un peu de baume aux coeurs dijonnais. En pleine préparation physique pour aborder les play-downs, les Dijonnaises s’offrent avec ces deux points, une petite possibilité de dépasser le Havre au terme de la saison régulière (si les 5 points retirés par la CNCG …….)

 

Laminées la semaine dernière à Issy Paris,épuisées par la charge de travail physique entreprise pour être au top physiquement au moment d’aborder les play-downs, les filles du Cercle Dijon Bourgogne ont livré une belle prestation ce dimanche après midi vu les circonstances. Une nouvelle fois elles se sont battus avec les armes disponibles et n’ont rien lâché. Le nul vient donc récompenser et la débauche d’énergie et l’état d’esprit de ce groupe.

 

Equilibré…..

Toujours pas épargné par la poisse qui l’aura poursuivi toute la saison le CDB aborde la rencontre toujours privé de Sarah Paulsen (pour encore une grosse quinzaine de jour) et avec une Martina Skolkova diminuée après un coup reçu au poignet à Issy et qui l’empêche notamment de défendre. Tout ceci explique peut être un début de match poussif côté local même si on sent l’envie et une intensité défensive certaine avec beaucoup d’agressivité positive.Heureusement car Dijon doit attendre 5 minutes pour débloquer son ompteur but par Dyénaba Sylla, entre temps les filles de Christophe Maréchal n’auront cédé qu’une seule fois sur une réalisation de Mélissa Agathe. Les dix premières minutes sont d’ailleurs balbutiantes des deux côtés (3-3,10′) et on notera notamment le 0/2 aux pénalty des Fleuryssoises (Beaudoin puis Agathe) face à la jeune gardienne Sarah Vucovac.

Une fois passé ce « round d’observation » le match se décante enfin et c’est Dijon qui passe une première accélération avec un 4-0 tranchant signé à la faveur de bons ballons récupérés sur des défenses gagnantes permettant un jeu rapide efficace (7-4, 14′). Malheureusement dans la foulée, les joueuses de Christophe Maréchal, commettent plusieurs imprécisions synonymes de pertes de balle aussitôt converties par Paule Beaudoin (impeccable avec un 9/11 ce dimanche dont 5 pénaltys) et cie pour recoller (9-9, 21′). S’en suit un chassé croisé jusqu’à la pause que Fleury rejoint avec une unité d’avance (12-13,30′). Côté Dijon on aura apprécié l’activité défensive, la réussite de Martina Skolkova aux pénaltys (2/2)  et un jeu de transition plutôt efficace, l’attaque placée restant, elle plus en difficulté avec notamment 7 pertes de balle. A fleury on aura surtout remarqué les appuis de feu de la brésilienne Bruna de Paula (4/4 en cette première période).

 

….De bout en bout

Un chassé croisé qui reprend après la pause avec un écart qui ne dépassera jamais les deux but durant toute cette seconde période. Durant les dix premières minutes c’est Fleury qui est devant avec une Paule Beaudoin qui fait notamment apprécier sa science du jeu. A Dijon Rysankova a le bras plutôt chaud en cette fin d’après midi. C’est la capitaine Joanna Lathoud qui ramènera une première fois le CDB à hauteur en s’arrachant avec beaucoup de hargne à la défense fleuryssoisse. Dans sa cage Noura en Slama réalise quelques arrêts spectaculaires à l’image de ce « scotch » sur Oriane Ondono. Seulement les ballons ont une fâcheuse tendance à retomber dans les mains fleuryssoise. Les deux ailières dijonnaises Sylla et Bouchard qu’on avait assez peu vu en première période sont plus en vue dans ce deuxième acte et la première nommée y va même d’une somptueuse roucoulette . Martina Skolkova, elle, est toujours à 100 % aux pénaltys (4/4) et à l’entame des 10 dernières minutes, le match n’a toujours pas choisi son camp (23-23,50′). La « Slovaquo dijonnaise » connaîtra cependant un échec quelques minutes plus tard dans l’exercice, laissant Fleury prendre deux longueurs d’avance à l’amorce du money time (24-26, 55′).

Décisif ? Non Skolkova encore puis Sylla égalisent, Rysankova répond ensuite à le Bihan qui avait récupéré un ballon superbement repoussé par Ben slama. Beaudoin encore elle, redonne l’avantage à Fleury sur pénalty et on croit encore à la malédiction quand Fleury récupère le ballon suite à un échec de Kpodar contrainte de prendre un tir difficile en fin de possession. Heureusement pour Dijon Mélissa Agathe rate une première balle de match en ne trouvant pas le cadre. Il reste une grosse minute, Christophe Maréchal pose un temps mort gagnant, suite à un superbe décalage de Skolkova pour Sylla qui conclue à l’aile (28-28,59′). Fleury a la dernière possession et une petite minute pour l’emporter. Mais l’ultime tentative de Mélissa Agathe échoue sur le poteau, Bouchard a même le temps de récupérer la balle et d’envoyer Skolkova en contre attaque. Le tir sur le buzzer de la Dijonnaise est détourné par Adrianna Placzek et on en reste donc sur ce nul au terme d’un final haletant. Un résultat finalement logique au vu du scénario d’une rencontre durant laquelle les deux formations se seront rendues coup pour coup 60 minutes durant.

The following two tabs change content below.
Nicolas Goisque
Né en juin 1966 à Suresnes, j'ai passé mon enfance à Paris puis à Compiègne. Depuis juin 2012 j'ai monté ma société NikoPhot et je fais professionnellement de la photographie sportive et événementielle. J'ai pris en octobre 2014 la rédaction en chef du site d'information sportive DIJON-SPORTnews.fr.avec lequel je collaborais depuis fin 2012 Marié et père de trois enfants, la famille habite la région dijonnaise après avoir vécu à Lille (59) et à Fougères (35). Mes photos sont prises dans leur très grande majorité sur des événements sportifs ou culturels ayant lieu en Côte d'Or
Nicolas Goisque
A propos de Nicolas Goisque 71 Articles
Né en juin 1966 à Suresnes, j'ai passé mon enfance à Paris puis à Compiègne. Depuis juin 2012 j'ai monté ma société NikoPhot et je fais professionnellement de la photographie sportive et événementielle. J'ai pris en octobre 2014 la rédaction en chef du site d'information sportive DIJON-SPORTnews.fr.avec lequel je collaborais depuis fin 2012 Marié et père de trois enfants, la famille habite la région dijonnaise après avoir vécu à Lille (59) et à Fougères (35). Mes photos sont prises dans leur très grande majorité sur des événements sportifs ou culturels ayant lieu en Côte d'Or