La montée en puissance de la JDA laisse Cholet sans réaction

Pro A (Journee 19), Jeanne d'Arc Dijon Bourgogne vs Cholet Basket Lundi 5 Fevrier 2018. (c) 2017 / LMP Nicolas Goisque joie dijonnaise après match
Imprimer
Après une semaine compliquée avec la défaite dans le derby et l’élimination en coupe de France à Orléans, la Jeanne d’Arc de Dijon retrouvait son palais en recevant Cholet, un match qui marquait le retour de David Holston sur un parquet qu’il connait par cœur. En difficulté notamment offensive en première période, les hommes de Legname ont ensuite trouvé la bonne carburation en seconde période, terminant en trombe devant des choletais qui ont dû rendre les armes, réduits à la portion congrue par la défense bourguignonne (78-62)

Au final, Dijon a dominé Cholet dans tous les compartiments du jeu excepté un, le rebond (37-23 pour les visiteurs qui ont cueilli 12 rebond offensif). C’est le gros bémol de la prestation dijonnaise qui pour le reste a retrouvé une adresse redoutable en seconde période ainsi qu’une défense de fer n’encaissant que 27 points en 20 minutes.

Panne de rebonds et d’adresse en première période

C’est devenu presque un rituel, c’est une nouvelle fois Jacques Alingué (encore précieux ce lundi soir) qui ouvre le score pour Dijon. L’intérieur dijonnais est d’ailleurs en feu en ce début de match plutôt à l’avantage des Dijonnais avec 6 points personnels en 4 minutes de jeu (8-2, 4′), deux minutes plus tard le grand Jacques file au dunk après une interception (12-5, 6′). Cholet est à côté de ses pompes, la Jeanne défend bec et ongle l’accès à son cercle et lance parfaitement son match, Philippe Hervé est contraint au temps mort.

Une interruption bénéfique puisque Haukur Palsson l’ailier Islandais de Cholet prend alors les affaires en main, nettoyant son panier avec 4 rebonds défensifs autoritaires mais aussi 5 points de rang. Côté dijonnais on est alors à la peine au rebond (4-11 sur ce premier quart)  laissant l’adversaire gagner de seconde chance avec 4 rebonds offensifs cueillis à la barbe des locaux qui commettent pas mal de faute. Il n’en faut pas plus pour réduire à quasi néant l’excellente entame (16-15, 10′).

Cholet aux commandes à la pause

Le début du deuxième quart est l’illustration de ce déficit au rebond; d’entrée l’intérieur choletais Yancy Gates cueille un rebond offensif pour placer son équipe aux commandes. Si Holston trouve enfin la mire à 3 points après 4 échecs dijonnais, la suite va se compliquer. Toujours en déficit au rebond, la Jeanne est en grande difficulté dans ce second quart temps avec une adresse en berne.

Les hommes de Legname ne marquent que 11 malheureux points en 10 minutes, Sulaimon et Bigote sont à 0/3 et 0/5 aux tirs, la JDA tourne à 37% à deux points (10/27) et 14% à trois point (1/7). Le déficit aux rebonds est encore important (11 contre 24). A la pause les clignotants sont clairement au rouge (27-35).

Changement de visage total

Il y a des moments où l’on aimerait être petite souris pour savoir ce qui se dit aux vestiaires durant la pause. Toujours est- il qu’en 5 minutes, Dijon refait son retard en passant un 13-5 pour recoller à 40 partout. Les artisans de ce retour ?

D’abord et avant toute chose une grosse activité et agressivité collective défensive qui repousse l’adversaire loin du panier ou qui l’oblige à prendre des tirs impossibles en fin de possession et puis Alingué est toujours précieux enquillant à l’intérieur tandis que Rasheed Sulaimon après une première période difficile retrouve de l’adresse, lancé par trois lancers francs suite à une faute d’Haukur Palson au-delà de la ligne des 6m75.

L’arrière américain de Dijon retrouve confiance et enchaîne 2 tirs primés. C’est au tour de Cholet de manquer d’adresse même si les visiteurs dominent toujours le rebond. A leur tour les Mainoligériens (si si) ne marquent que 11 points dans ce troisième quart et Dijon reprend la mène à l’aube du dernier acte (49-46, 30′).

Fin de match en fanfare

Rien n’est encore fait mais Abdoulaye Loum montre la voie avec un tir primé gonflé, suivi d’un superbe panier avec un joli move ligne de fond. Mais Cholet ne veut pas lâcher le morceau et Gates impose son gabarit dans la peinture adverse pour maintenir le suspense (55-53, 34′). Dijon passe alors à la vitesse supérieure, Boum ! Trois points de Sulaimon, antisportive choletaise dans la foulée et puis re boum !

Holston se rappelle aux bons souvenirs du palais avec lui aussi un trois points dans son style caractéristique. Dijon est sur un 9-2 et contraint Philippe Hervé au temps mort (64-55, 36′). Mais re re boum ! C’est de nouveau le meneur de poche américain de la JDA qui enchaîne un second tir primé et +12 pour Dijon dans un palais en liesse. Tout a changé dans cette seconde période, sauf Alingué qui marque son 8ème panier de la soirée, Sulaimon lui en est à 25 points (23 après la pause !!)

Avec un dernier tir primé et la Jeanne ne sera plus rejoint. Elle n’a laissé que 27 points à ses hôtes en seconde période terminant par un 29-16 sur les 10 dernières minutes ! Quelle réaction.

On en revient au constat de notre avant match. L’irrégularité et le manque de constance sont vraiment caractéristiques de cette jeune équipe dijonnaise qui avec ses moyens montrent quand même régulièrement de bien jolies choses en régalant son public ….. Tout en lui donnant parfois des sueurs froides.

Notons que trois joueurs dijonnais finissent à plus de 20 d’évaluation (26 pour Sulaimon, 21 pour Alingué et Holston).

The following two tabs change content below.
Nicolas Goisque
Né en juin 1966 à Suresnes, j'ai passé mon enfance à Paris puis à Compiègne. Depuis juin 2012 j'ai monté ma société NikoPhot et je fais professionnellement de la photographie sportive et événementielle. J'ai pris en octobre 2014 la rédaction en chef du site d'information sportive DIJON-SPORTnews.fr.avec lequel je collaborais depuis fin 2012 Marié et père de trois enfants, la famille habite la région dijonnaise après avoir vécu à Lille (59) et à Fougères (35). Mes photos sont prises dans leur très grande majorité sur des événements sportifs ou culturels ayant lieu en Côte d'Or
Nicolas Goisque
A propos de Nicolas Goisque 71 Articles
Né en juin 1966 à Suresnes, j'ai passé mon enfance à Paris puis à Compiègne. Depuis juin 2012 j'ai monté ma société NikoPhot et je fais professionnellement de la photographie sportive et événementielle. J'ai pris en octobre 2014 la rédaction en chef du site d'information sportive DIJON-SPORTnews.fr.avec lequel je collaborais depuis fin 2012 Marié et père de trois enfants, la famille habite la région dijonnaise après avoir vécu à Lille (59) et à Fougères (35). Mes photos sont prises dans leur très grande majorité sur des événements sportifs ou culturels ayant lieu en Côte d'Or