Vainqueur de Chambray, Le CDB soigne son réveillon

Division 1 (Journee 12), Cercle Dijon Bourgogne vs Chambray Touraine Handball Samedi 30 Decembre 2017. (c) 2017 / LMP Nicolas Goisque joie dijonnaise éloïse dewez kimberley bouchard
Imprimer
Devant un public nombreux et enthousiaste, le Cercle Dijon Bourgogne a parfaitement clôt son année 2017, en même temps qu’il a bien lancé sa phase retour de championnat. Face à une équipe de Chambray, tout comme elle, handicapée par les absences, la formation de Christophe Maréchal a quasiment mené de bout en bout pour décrocher au final un succès précieux et qui fait du bien (25-22).

Bien sûr, rien n’est acquis après cette victoire, ceci d’autant plus que Bourg de péage s’est imposé à Issy Paris, mais cela met du baume au coeur de dijonnaises qui en avaient bien besoin. Il fallait d’ailleurs voir les sourires qui inondaient les visages des joueuses après la rencontre pour comprendre l’importance de ce résultat.

Bon début de rencontre

Les Dijonnaises n’avaient guère le choix au moment d’aborder cette rencontre. Lanterne rouge après la phase aller et sous le coup d’un retrait de 5 points supplémentaires, le CDB a décidé de faire abstraction du classement et de prendre les matchs les uns après les autres, sans les cibler, et en tentant à chaque fois de trouver la recette pour gêner l’adversaire, quel qu’il soit.

Hier soir, les Dijonnaises, si elles ont eu du mal à gérer le cas Szimonetta Planeta (immense arrière droite hongroise de près de 2m ) ont plutôt répondu présentes en défense et montré le visage qu’on leur connait en attaque, cafouillant quelques coups, ratant des face à face devant l’excellente Linda Pradel (16/41) mais faisant aussi preuve de patience pour trouver de bonnes solutions et jouant judicieusement quelques belles montées de balle.

Le CDB réussit un bon premier quart d’heure, durant lequel Barbara Moretto est la première à se mettre en évidence avec trois réalisations en huit minutes (4-3, 8′). Planeta se contente pour le moment de deux pénalty et Paulsen au sortir d’un un contre un dont elle a le secret propulse un missile dans la cage de Pradel pour offrir 4 longueurs d’avance aux Bourguignonnes au quart d’heure de jeu (8-4, 14′).

Planeta va cependant rentrer en action après que Louise Thomé s’est rappelée aux bons souvenirs de ses ex coéquipières en inscrivant son premier but. L’immense Hongroise soulage son équipe en expédiant les boulets à 10 mètres. Dans son sillage Chambray revient et prend même l’avantage sur une réalisation de Tavares (11-12,24′). Skolkova très précieuse durant ce second quart d’heure, côté dijonnais (5/5 en première période) permet tout de même au CDB d’être devant à la pause (15-14, 30′). Tout reste à faire. Planeta est à 7 buts et est clairement le danger n°1 pour Dijon

Dijon serre la défense

De retour des vestiaires, les Dijonnaises haussent encore le ton en défense, « sautant  » sur tout ce qui bouge et se montrant plus efficaces notamment au contre sur Planeta. Le résultat ne se fait pas attendre car Chambray n’inscrit que deux  buts en un quart d’heure.

Derrière cette grosse défense Ben Slama se distingue dans sa cage et Moretto et Sylla notamment en profite pour faire enfler l’écart qui devient intéressant (21-16,46′). Attention on se remémore le retour chambraysien de la première période. De fait les visiteuses profitent de deux supériorités numériques de rang avec les exclusions temporaires de Dewez puis Sylla pour recoller grâce à deux pénalty de Constance Mauny et un but en force de Nadia Bellkdhar, très en vue sur cette seconde période (21-19,50′).

Le money time pour le CDB

Mais Dijon tient trop à cette victoire attendue depuis le succès à Bourg de Péage du 7 octobre dernier, et Sarah Paulsen, plutôt en difficulté face à Pradel ce samedi, s’arrache pour redonner 3 longueurs aux siennes. Chaque but dijonnais est ponctué, en plus des hourras du public, par un geste rageur de la buteuse. Et c’est l’impeccable Martina Skolkova (9/13 hier soir) qui conclura symboliquement l’affaire en inscrivant les trois derniers buts du CDB qui pouvait dès lors savourer ce petit bol d’oxygène.

Dijon n’encaisse que 8 buts en seconde période dont 2 seulement de Planeta. Avec le retour prochain annoncé de Déborah Kpodar qui a repris l’entraînement, la fraîcheur retrouvée durant la trêve par des cadres très sollicités durant la première moitié de saison, et le surcroît de moral procuré par cette victoire, Dijon cherchera à confirmer dès mercredi à Nantes qu’il ne faut pas l’enterrer trop vite !!

The following two tabs change content below.

Nicolas Goisque