Fin 2017 en chaud froid pour la JDA

Pro A (Journee 14), Jeanne d'Arc Dijon Bourgogne vs Limoges Cercle Saint-Pierre Vendredi 22 Decembre 2017. (c) 2017 / LMP Nicolas Goisque tautvyda lydeka jj frazier
Imprimer
La Jeanne d’Arc de Dijon prenait les fêtes de Noël en sandwich avec deux rencontres en cette fin décembre, la réception de Limoges le vendredi 22 pour le compte de la journée de Noël de la Ligue Nationale de Basket et un déplacement périlleux à Nanterre le mercredi 27. A l’image de sa saison jusqu’alors la Jeanne a réalisé une superbe partie chez elle pour dominer une belle équipe limougeaude (79-70), mais n’a pu rivaliser en banlieue parisienne avec un solide Nanterre(84-72).

Pour son dernier match à domicile de l’année 2017, la JDA pouvait compter sur le soutien d’un palais des sports copieusement rempli et surtout sur un effectif complet après « l’hécatombe » lors du déplacement à Hyères Toulon (Sulaimon, Taylor, Pearson et Loum absents ou très diminués).

Le meilleur départ pour le CSP

Très en forme et restant sur une série de 6 victoires, c’est le cercle St Pierre qui rentre le mieux dans la rencontre et fait tout de suite le trou (2-10, 3′). Jaiteh fait la loi dans la raquette en cueillant tous les rebonds et la Jeanne est en difficulté en défense concédant rapidement des fautes à l’image de Sulaimon qui rejoint vite le banc après deux sanctions coup sur coup.

Auparavant l’ailier américain avait eu le temps de stopper l’hémorragie en scorant 4 points Brown le relayant la JDA s’accroche, resserre sa défense  et malgré Bouteille qui enquille en cet fin de premier quart, Dijon limite les dégâts après les 10 minutes initiales durant lesquelles il a quand même rendu de nombreux ballons à l’adversaire (14-20, 10′).

En une minute et deux paniers primés de JJ Frazier, qui sera très précieux durant ce second quart (7 points  et Valentin Bigote Dijon refait d’entrée de 2ème quart son retard (20-20, 11′). Mais Limoges repart de plus belle et récite de belles séquence de basket pour reprendre ses distances (24-32, 16′). Un bon passage du duo français Julien/Alingué permet cependant à la  Jeanne  de faire jeu égal.

Après ce second quart, plus serré que le précédent, Limoges conserve 7 longueurs d’avance à la pause (33-40,20′). Dijon est comme souvent un peu à la peine au rebond.

Dijon hausse le ton et finit par l’emporter

Si tout n’a pas été parfait pour Dijon, loin s’en faut durant ce premier acte, il faut aussi souligner la grosse performance limougeaude jusque- là. Mais en mal de victoires, puisqu’ils restent sur trois défaites de rang, les Dijonnais se « révoltent en ce début de seconde période ». Sulaimon donne le ton avec 5 points en deux minutes et Pearson lui emboîte le pas d’un beau panier primé.

Un Pearson au four et au moulin dans ce quart temps, qui s’il laisse deux lancers francs en route permet aux siens de revenir à hauteur (49-49, 26′). Le diable de Jaiteh continue cependant son festival côté visiteurs et passe la barre des 20 points. A L’amorce des 10 dernières minutes, Dijon a repris le commandement mais rien n’est joué  (59-58, 30′).

Dijon a cependant repris confiance et démarre en trombe ce dernier acte, passant un cinglant 9-0 sous les rugissements du public ravi (68-58, 33′). Dès lors, la Jeanne ne relâchera plus sa proie. Agressifs à souhaits en défense, les Dijonnais font déjouer l’adversaire qui perd en lucidité et commet de nombreuses pertes de balles. Si Dijon a plusieurs occasions pour tuer le match, il faudra quand même attendre les toutes dernières minutes pour vraiment souffler.

En maintenant Limoges à 12 points sur ce dernier quart, la Jeanne s’offre une belle victoire avant de fêter Noël (79-70).

5 jours après cette belle prestation, les hommes de Legname avaient donc rendez-vous à Nanterre pour leur dernier match de 2017. Espérant surfer sur la victoire face à Limoges, ils conservaient en cas de victoire un espoir d’accrocher la Leader’s Cup et de terminer 2017 sur un ratio victoires /défaites positif.

Un bon départ vite éteint

Deux minutes de jeu et 8-0 pour Dijon avec deux paniers primés de rang pour le capitaine Bourguignon Axel Julien, La Jeanne va-t-elle nous refaire un coup à la pâloise ? (Dijon avait infligé un 26-2 à l’élan sur son parquet en 9 minutes). Mais non Nanterre se reprend aussitôt et sous la houlette d’un Mike Hesson qui souhaite briller face à ses anciennes couleurs revient vite à hauteur (11-11, 5′).

La fin du quart est un chassé-croisé avec notamment un duel Pearson côté Dijon Hesson côté Nanterre qui passent tous deux la barre des 10 points dans ce premier quart qui renvoie les deux équipes dos à dos (22-22, 10′).

Cette fois-ci c’est Nanterre qui démarre mieux le deuxième quart et prend 5 longueurs d’avance, mais Dijon, tout comme son adversaire en début de match revient tranquillement et au quart d’heure de jeu on est toujours au coude à coude (35-34, 16′). Nanterre va alors placer une accélération avec une hallucinante série de 5 tirs primés de rang qui va laisser la Jeanne KO, Bigote et Julien permettant  tout juste aux leurs de ne pas sombre corps et âme.

A la pause les banlieusards parisiens comptent quand même dix longueurs d’avance ’50-40, 20′).

Dijon ne reviendra pas

La reprise est plutôt brouillonne des deux côtés d’ailleurs avec pas mal de ratés. Les dijonnais ne marquent que deux points en 5 minutes même si Nanterre ne fait guère mieux (55-42, 25′). Le pivot local Aminu fait le ménage en ce troisième quart et se rapproche des 20 points. En ne scorant que dix malheureuse unité durant ce troisième quart, Julien en compagnie ne se donnent guère les moyens de revenir et abordent les dix dernières minutes avec 14 longueurs de retard.

Il n’y aura d’ailleurs pas de miracle en cette fin de match durant laquelle Nanterre parvient sans difficulté à conserver son avantage pour s’imposer au terme d’un match qu’il aura globalement dominé (84-72).

La réaction de Laurent Legname après la défaite à Nanterre (Site Officiel JDA)

« On a fait un match plutôt cohérent mais malheureusement on est tombé sur un bon Nanterre. Ces dix points dans le deuxième quart temps nous font mal sur des trois points. On savait qu’ils shootaient beaucoup et quand ils ont une série c’est difficilement arrêtable. En deuxième mi-temps on a peut-être manqué d’agressivité et de jus en attaque. J’ai dit aux joueurs que l’on devait arriver à progresser sur ces petits détails, gommer ces petits temps faibles que l’on a dans le match. Cela nous permettrait d’arracher des victoires à l’extérieur qui nous feraient le plus grand bien. J’espère que la coupure fera du bien et que l’on ré-attaquera 2018 avec le même état d’esprit ».

The following two tabs change content below.

Nicolas Goisque