Clénay reste maître à la maison

Imprimer
Au Clénay Futsal Club Val de Norges, on sait recevoir, c’est bien connu. Cela n’empêche pas de se faire respecter sur le terrain. Ce début de saison des gladiateurs en est bien la preuve. Après 5 matchs joués, les partenaires de « Zizou Mouillon » comptent trois victoires à la maison et deux courtes défaites à l’extérieur. Ce samedi c’est Paris Métropole, en difficulté dans ce championnat de D2 de Futsal qui a fait les frais de l’hospitalité clénoise (4-2).

C’est en quelques sorte, le choc des extrêmes, Clénay, ses 900 habitants, sa dynamique, avec de nombreuses animations, et surtout sa fameuse équipe de futsal, vitrine bourguignonne de la discipline; face à la capitale, ses millions d’habitants et ses innombrables formations sportives, futsal y compris. Mais David ne craint pas Goliath comme chacun sait.

Clénay prend le score

Après une minute de silence, en mémoire d’un parent de bénévole, ces précieux et discrets soutiens sans lequel un club comme Clénay ne serait pas ce qu’il est, et n’existerait sans doute d’ailleurs tout simplement pas, le match commence sur un petit rythme. Il faut dire qu’il y a plusieurs absents chez les rouges locaux à comment par Bilal Ouarki le capitaine. Il faut donc attendre un peu avant de voir Nordine Tayeb, précieuse recrue de l’intersaison, battre le portier parisien Filipe Cardoso, d’une astucieuse volée à bout portant.

C’est ensuite l’un des « mammouths » de la formation clénoise, Théo Zuddas, qui doublera la mise sur une frappe croisée venant se loger en bas et au ras du poteau gauche de l’infortuné Cardoso. Sans dominer outrageusement les débats, Clénay a fait le break et rentre à la pause avec ces deux longueurs d’avance.

Daurelle impeccable

En première période, Clénay n’avait pas complètement maîtrisé son sujet, mais n’avait pas tellement été inquiété non plus. De retour des vestiaires, les joueurs de la capitale se font plus pressants, monopolisent le ballon et pilonnent la cage d’Adrien Daurelle. Heureusement, ce dernier est dans un grand jour et s’interpose à plusieurs reprises avec un brio certain.

Malheureusement il ne pourra rien sur une énième occasion parisienne. Jefferson Correia le mystifiant de près avec une première feinte de frappe avant de pousser le ballon dans les filets. Le vent du boulet se rapproche pour Clénay, qui reprend tout de même un peu ses esprits. Alors qu’il ne reste que 6 minutes à jouer, l’inévitable Jérémy Mouillon fait pousser un ouf de soulagement à tout l’espace loisir en inscrivant le troisième but local.

Laborieux jusqu’ au bout

Soulagement de courte durée, car Paris choisi la supériorité dans le champ de jeu en sortant son gardien. Le résultat est quasi immédiat avec la réduction du score (3-2); il reste largement le temps à Paris pour enfin glaner un résultat dans ce championnat (le club de la capitale totalise jusque-là  6 défaites en autant de match). Les joueurs de la capitale poussent, mais ce sont finalement les gladiateurs qui auront le dernier mot.

Sur un contre, Arnaud Grinand sert impeccablement Tom Broux qui fusille Cardoso à bout portant. L’essentiel est fait, Clénay remonte à la quatrième place. Il lui reste maintenant à faire parler la poudre à l’extérieur; dès ce samedi à Stockfeld ?

The following two tabs change content below.
Social Media Auto Publish Powered By : XYZScripts.com
RSS
Follow by Email
Facebook
Facebook
Twitter
LinkedIn