Cela sent Cologne

Avant le match de retour d’hier soir, le PSG avait toutes les cartes en mains pour se qualifier pour la deuxième fois de son histoire pour le Final Four de la Velux Champions League à Cologne. Avec 3 points d’avance et en jouant à domicile, on ne voyait pas comment le club de la capitale pouvait laisser passer cette qualification.

Enfin, on espérait aussi que devant cette équipe hongroise et un stade Pierre de Coubertin comble, et avec l’aide des supporters du CUP, moins forte que son homologue qui rencontrait Montpellier, les garçons du handball allaient suivre l’exemple des filles du PSG qui se sont qualifiées pour leur deuxième finale de Champions League à Cardiff quelque 4 heures plus tôt dans cette journée de samedi.

EHF Champions League, PSG-Szeged, 29/04/2017 (c) LMP JY Lhors – MIKKEL HANSEN

Les hongrois mettent la pression d’entrée de match et marquaient les premiers. Il fallait attendre deux tentatives et un jet franc pour voir l’égalisation française. Mais que cette première période fut difficile les joueurs du PSG.

A vouloir trop bien faire à l’image de Nedim Remili qui forçait trop son tir, le jeu du PSG était brouillon. Après un début sur les chapeaux de roues, les hongrois éprouvaient le besoin de soufflet, mais cela n’empêchait pas Lukas Karabatic de sortir pour 2 minutes à la 8 minute sur une faute.

Il était dit aussi que les gardiens parisiens se mettraient à l’unisson de leurs partenaires, une premier fois par Gorazd Skof, titularisé d’entré de match. À la 9ième minute, après un tir hongrois sur son poteau, le ballon lui revenait dans le dos et rentrait dans le but malgré sa tentative de le reprendre.

Nous avons dû attendre la 14ième minute pour voir les joueurs importants du PSG se réveiller et donner un premier avantage par Luc Abalo. C’est ce moment que choisissait Staffan Olson pour changer son gardien.

Thierry Omeyer connaissait tout de suite la même mésaventure que son coéquipier. Le ballon lui rebondissait dans le dos après avoir heurté le poteau et rentrait dans son but. A de nombreuses reprises, les joueurs parisiens avaient l’occasion de faire un petit break dans cette partie. Mais par excès de précipitations, ils ont laisser les hongrois dans le match.

Ils devaient s’employer sur chaque tentative de shoot pour marquer un but. Et sur une contre attaque hongroise menée par Jonas Kallman, Nikola Karabatic a du revenir du diable vauvert pour chiper le ballon d’un plongeon acrobatique pour empêcher le but. Mais il commettait une faute et permettait aux hongrois de concrétiser leurs bonnes intentions en menant de deux buts au tableau d’affichage.

Pendant un court instant les hongrois avaient refait leur retard de 3 buts du match aller. Il fallait compter sur leur maladresse ainsi que sur un Thierry Omeyer fidèle à sa réputation de gardien infranchissable pour terminer la première période sur un score flatteur, certes négatif, de 16 à 17 pour les hongrois.

Dès le début de la deuxième période, Luka karabatic échouait sur le gardien Jose Manuel Sierra Mendez. Szeged contre attaquait par Matej Gaber et redonnait un avantage de deux buts à son équipe. Toutefois, avec la roublardise des joueurs du PSG et Nikola Karabatic, ils mettaient en difficulté les joueurs hongrois, jusqu’à provoquer une expulsion temporaire de deux minutes du numéro 34 hongrois Denis Buntic.

Mais les joueurs parisiens ne profitaient pas de cette supériorité numérique. Ils encaissaient même un nouveau but ce qui portait la différence à +3 pour les hongrois. Tout était à refaire pour cette équipe parisienne.

Au fur que les minutes s’égrainaient, la tension sur le parquet montait car cette différence de 3 buts était maintenu. Et pour marquer des buts, les parisiens devaient compter sur la chance à l’image du but de Luc Abalo à la 39ième minute qui tirait sur le poteau. Son tir se transformait en passe pour Luka Karabatic qui marquait dans le but vide.

Mais à la 10ième minute, Szeged était virtuellement qualifié en menant de 4 buts face à cette équipe parisienne brouillonne.

Sur une contre attaque parisienne, Nikola Karabatic était bousculé alors qu’il avait l’occasion de marquer dans le but vide depuis son camp. La sanction ne se faisait pas attendre : jet de 7 mètre pour réduire le score à +2.

On connaissait alors des moments de folie après des décisions arbitrales contraires à l’équipe du PSG. Cela avait le don de réveiller les supporters parisiens qui étaient jusqu’à ce moment de la partie plutôt amorphe. Seul les supporters du CUP avaient jusqu’à là donné de la voix pour enflammer le match sans succès. Les joueurs parisiens en profitaient aussi pour revenir à un petit point au score.

Thierry Omeyer arrêtait alors un tir hongrois à la 14ième minute qui aurait redonner un avantage de +2 aux Hongrois. Sur l’action qui suivait, les parisiens ne manquaient pas d’égaliser par Mikael Hansen, le score était alors de 25 partout.

EHF Champions League (1/4 de finale Retour), Paris Saint Germain vs Sport Club Pick Szeged Samedi 29 Avril 2017. (c) 2015 / LMP Jean-Yves Lhors – THIERRY OMEYER

Les gardiens connaissaient eux aussi leurs moments de grâce en arrêtant deux tentatives pour Omeyer une première fois, puis sur et un jet de 7 mètre pour Skof. Mais Nedim Remili se faisait expulser pour deux minutes à la 18ième minute. Mais Thierry Omeyer veillait au grain en arrêtant les velléités hongroises et garder le maigre avantage d’un but que le PSG venait de gagner en infligeant un 4 à 0 à leur adversaire.

Il restait alors 10 petites minutes dans cette partie qui finalement était plus difficiles que ce que l’on avait pensé au début. Mais Thierry Omeyer avait décidé de sortir le grand jeu. Jesper Nielsen à 5 minute de la fin marquait à son tour son premier but, suivit par son adversaire Sandro Obradovic, nous étions alors à 28-27.

Les derniers instants du match étaient d’une folle intensité. Après un temps mort de Szeged, à huit secondes de la fin du match, Rodriguez Alvarez égalisait d’une geste digne d’un karatéka à 29 – 29. Luka Karabatic redonnait un avantage d’un but pour le PSG, mais il était dit que le match devait se terminer par une égalité car Szeged égalisait à la dernière seconde. Malgré ce nul 30-30, le PSG se qualifiait pour son deuxième Final Four face à une équipe qui a tout donné et qui aurait mérité de gagner ce match. Les joueurs de Paris ont eu un gros mental pour revenir dans le match après mi-temps.

Ce Final Four est déjà historique à un titre. En effet, c’est la première fois qu’une équipe allemande ne participera pas à cette finale de la Velux Champions League. En effet, Le FC Barcelone a éliminé le club allemand de Kiel et non pas connu la cruelle désillusion de l’année dernière où ils avaient été éliminé par ces mêmes allemands. Dans l’autre match qui voyait aussi un club allemand, ce sont les joueurs du HC Vardar qui ont éliminé sur un score cumulé sans appel de 51 à 61 le club du SG Flensburg-Handewitt.

On espère aussi que dans l’autre confrontation franco-hongroise, le club de Montpellier éliminera Veszprém. Mais ce sera autrement plus difficile. En effet, c’est ce club est d’un autre niveau que celui de Szeged et de plus, Montpellier part avec un handicap de -3. Quand on voit la physionomie du match d’hier soir entre le PSG et Szeged, on peut avoir des craintes pour l’équipe française.


La zone mixte

Nasser Al-Khelaïfi
Nedim Remili
Thierry Omeyer

Stade Pierre de Coubertin, Paris, 3 800 spectateurs
Arbitres : Nenad Nikolic & Dusan Stojkovic (SRB)

Compositions :
Paris Saint Germain : 3 Uwe Gensheimer, 5 Henrik Møllgaard Jensen, 6 William Accambary, 7 Luka Stepancic, 11 Benoit Kounkoud, 12 Gorazd Skof, 14 Xavier Barachet, 16 Thierry Omeyer, 18 Nedim Remili, 19 Luc Abalo, 22 Luka Karabatic, 24 Mikkel Hansen, 25 Daniel Narcisse, 36 Jesper Nielsen, 44 Nikola Karabatic, 99 Dylan Nahi

Mol-Pick Szeged : 1 Jose Manuel Sierra Mendez, 7 Sandro Obranovic, 8 Jonas Kallman, 9 Richard Bodo, 13 Sergei Gorbok, 14 Thiagus Petrus Goncavles Dos Santos, 16 Marin Sego, 17 Szalbolcs, 19 Zsolt Balogh, 20 Stas Skube, 22 Matej Gaber, 24 Mario Sostaric, 26 Pedro Rodriguez Alvarez, 27 Bence Banhdi, 34 Denis Buntic, 77 Bendeguz Boka

The following two tabs change content below.
lemoustic

lemoustic

lemoustic

Derniers articles parlemoustic (voir tous)

Social Media Auto Publish Powered By : XYZScripts.com
RSS
Follow by Email
Facebook
Facebook
Twitter
LinkedIn