Solar Impulse a réalisé son tour du monde

Le projet un peu fou de Bertrand Picard et André Borschberg d’effectuer le Tour du monde avec un avion uniquement propulsé via l’énergie solaire s’est concrétisé ce matin à Abu Dhabi après un peu plus d’un an de traversée. Retour sur cet exploit qui ouvre de nouvelles perspectives en termes de transports.

Solar Impulse qu’est-ce que c’est ?

Longtemps mûri, ce projet est né de la rencontre en 2002 de deux hommes. Le premier Bertrand Picard, un suisse, psychiatre dans le civil et écologiste convaincu, issu d’une grande lignée d’explorateurs (son grand père fut le premier homme à aller dans la stratosphère et son père océanographe fut le premier à descendre dans la fosse des Mariannes) et d’André Borschberg, ingénieur diplômé de l’Ecole Fédérale Polytechnique de Lausanne et passionné d’aviation.

Le projet est simple, montrer qu’il est capable d’utiliser d’autres sources d’énergies dans les moyens de transports, et notamment les nouvelles technologies. En poussant à l’extrême l’utilisation de panneaux solaires et l’autonomie des batteries, les deux aventuriers ont démontré qu’il est aujourd’hui possible d’envisager des avions qui pourraient voler de façon illimitée sans la moindre goutte de carburant et donc le moindre impact environnemental.

Pour réaliser ce projet, il a fallu un prototype digne de ce nom. De ce projet à la base utopique, est donc né Solar Impulse 2. Imaginez, un avion recouvert de plus de 17 000 cellules photovoltaïques avec une envergure un peu plus grande qu’un Airbus A380 pour le poids d’une voiture !

Un exploit autant technologique qu’humain

Le projet de Solar Impulse était donc de partir d’Abu Dhabi (Emirats Arabes Unis) traverser le globe pour revenir au point de départ. Ce fut le cas ce matin. Ainsi, l’avion a traversé près de 42 000km, trois océans, quatre continents. Le périple aura duré 15 mois (17 étapes) entre le 9 mars 2015 et le 26 juillet 2016, dont 8 mois cloué au sol à Hawaï pour des raisons techniques. L’exploit est immense puisque l’avion aura notamment réussi à traverser le Pacifique en volant de jours comme de nuits.

Pour les deux pilotes l’exploit est également physique. Voyager plusieurs jours durant (27 jours au total) dans un cockpit de trois mètres carrés sans chauffage et avec des bouteilles d’oxygènes lors de l’atteinte d’altitudes importantes, ne dormir que par intervalles de vingt minutes aura été un défi physique et physiologique. C’est lors de cette fameuse traversée du Pacifique qu’André Borschberg est alors devenu le premier pilote à voler 5 jours et nuits 5 sans interruption.

Pas le premier coup d’essai pour Bertrand Picard

Bertrand Picard est connu pour avoir déjà tenté des aventures telles que celles-ci. Il fut par exemple le premier homme à traverser le globe en 19 jours et sans escale à bord d’un ballon à hydrogène en 1999 avec Brian Jones. Pas étonnant pour ce fils et petit-fils d’explorateur.

En effet, Bertrand Picard est le petit-fils d’Auguste Picard, un physicien qui fut le premier homme à atteindre en ballon la stratosphère. Puis c’est son père Jacques qui a repris le flambeau. Avec Auguste, ils ont inventé le bathyscaphe qui lui permettant de plonger dans la fosse des Mariannes (11 000 m de profondeur dans l’Océan Pacifique).

Ce projet aura-t-il un impact futur ?

Là tout est la question. Aujourd’hui, il est difficile d’imaginer dans un futur proche un avion transportant 200 passagers rien qu’à l’énergie solaire. Mais à l’image de Charles Lindberg qui traversa pour la première fois l’Atlantique en 1927, Solar Impulse a démontré qu’une nouvelle voie dans l’aviation était désormais envisageable et techniquement réalisable. Le défi sera alors de développer cette nouvelle technologie à grande échelle et économiquement viable.

Plus largement, les technologies embarquées sur cet avion, et notamment la nouvelle génération de panneaux solaires, plus légers, souples pourront trouver de nouvelles applications. Le travail sur l’autonomie des batteries est également intéressant et pourrait trouver écho dans l’industrie automobile. Les géants de la télécommunication et de l’informatique se positionnent également pour réfléchir à des alternatives aux satellites très coûteux.

Mais le plus important et symbolique est de fédérer autour de Solar Impluse, formidable porte-parole, l’utilisation des nouvelles énergies et notamment le besoin d’innovation. Pour le psychiatre qu’est Bertand Picard, le changement de ces mentalités a été martelé tout au long du périple de Solar Impulse. Le projet par sa médiatisation et sa réussite, va participer au nouvel élan de recherche dans ce domaine, mais encore faut-il qu’au niveau des décideurs cela suive. Les deux pilotes ont avoué qu’aux Etats-Unis, ils n’avaient rencontré aucun politique. Il reste encore du travail…

The following two tabs change content below.
Hadrien Riquier

Hadrien Riquier

Journaliste presse écrite chez LeMousticProduction
Présent au sein de l'agence depuis décembre 2015. Passionné de sport et de sciences. Vit désormais aux Emirats Arabes Unis.
Hadrien Riquier

Hadrien Riquier

Présent au sein de l'agence depuis décembre 2015. Passionné de sport et de sciences. Vit désormais aux Emirats Arabes Unis.

Social Media Auto Publish Powered By : XYZScripts.com
RSS
Follow by Email
Facebook
Facebook
Twitter
LinkedIn