Les filles aux Jeux Olympiques

Imprimer

L’équipe de France de basket féminin a validé hier soir à domicile sa participation pour les Jeux Olympiques de Rio (5-21 août). Ayant simplement besoin de remporter son quart de finale, les filles n’ont pas tremblé en dominant l’Argentine 90-53.

Une qualification sans trembler

Ce quart de finale largement dominé (128 d’évaluation pour la France contre 39 pour l’Argentine), fut à l’image de ce tournoi. Les nations européennes se sont facilement qualifiées (excepté la Biélorussie qui va devoir finir 5ème pour prendre le dernier billet). Que ce soit face à Cuba (83-67) ou face à la Nouvelle Zélande (70-52), les Françaises n’ont pas tremblé. L’équipe d’Argentine était prévenue…

L’Argentine n’a donc fait illusion qu’un quart-temps (18-15, 10e). Suite à un 13-0 lors du deuxième quart-temps et en dominant largement aux rebonds (62 prises pour la France, 31 pour l’Argentine), l’équipe de France rejoignait les vestiaires avec vingt points d’avance (46-26, 20e). La qualification était déjà acquise.

Mais ce tournoi a surtout permis de relancer Sandrine Gruda. La taulière de cette équipe n’avait plus joué depuis le mois de février, handicapée pour une aponévrosite plantaire. Lors des trois matchs, l’allier fort a joué une quinzaine de minutes en moyenne, montant en puissance et marquant 11pts et prenant 8 rebonds hier soir. Ces trois matchs ont également permis de confirmer qu’Endy Miyem serait l’atout offensif (21pts hier, 19pts au match 1) d’un collectif impressionnant (10pds pour Céline Dumerc hier soir, 25pds de moyenne).

Seule ombre au tableau, l’adresse à trois points (27.5% au match 1, 20% au match 2 et 0% hier soir). Les françaises vont devoir corriger ce secteur qui leur avait permis de rêver aux Jeux de Londres (les paniers de Céline Dumerc font désormais partie de la légende).

Une troisième olympiade pour le basket féminin

Après les Jeux de Sydney en 2000 et ceux de Londres en 2012, l’équipe de France de basket féminin participera à ses troisièmes JO, les seconds consécutifs, une première. Vice-championne olympique à Londres (finale perdue face aux Etats Unis 86-50), où elles avaient hérité du surnom de « braqueuses », les françaises auront donc de nouveau le droit de nous faire revivre ces émotions, dans un tournoi où seules les américaines seront ultra favorites (comme depuis 1996).

Enfin, en attendant la qualification de ces messieurs (les Bleus sont engagés dans le TQO de Manille du 5 au 10 juillet), le sport collectif français compte désormais huit représentants (football féminin, volley-ball masculin, rugby à 7 (hommes et femmes), le handball (hommes et femmes) et le waterpolo.

The following two tabs change content below.
Hadrien Riquier

Hadrien Riquier

Journaliste presse écrite chez LeMousticProduction
Présent au sein de l'agence depuis décembre 2015. Passionné de sport et de sciences. Vit désormais aux Emirats Arabes Unis.
Hadrien Riquier
A propos de Hadrien Riquier 68 Articles
Présent au sein de l'agence depuis décembre 2015. Passionné de sport et de sciences. Vit désormais aux Emirats Arabes Unis.